Adrien Lambinet, La Jérôme et Brel à l’An Vert – Liège

Sur mon fil d’actu, j’avais lu « Brel ». J’avais lu « voix et trombone ». J’avais lu « La Jérôme et Adrien Lambinet ». J’avais lu « L’An Vert ».

Brel, trombone, voix. Quel cocktail étrange !

En route pour Liège.

54520076_425819701524678_1320217709216006144_n.jpg

Régulièrement, Adrien Lambinet est accueilli à l’An Vert pour expérimenter, chercher et partager avec d’autres musiciens. Ce 25 mars, il a invité La Jérôme !

Juste retour des choses car c’est elle qui l’avait invité une première fois (en mai 2017) pour un unique morceau en hommage à Jacques Brel dans l’émission de télévision Culture Club (sur Canvas). Ils ne se connaissaient pas. Ils ont à peine eu le temps de parler de ce qu’ils allaient faire ce dimanche-là, dans la voiture, en allant au studio.

Pas de répétition, à peine le temps de régler le son et hop, le saut dans le vide.

C’est casse-gueule. C’est Brel et c’est encore plus casse-gueule. Mais c’est Brel, c’est La Jérôme, c’est Adrien Lambinet et ça a de la gueule.

Trois minutes plus tard, il n’y a pas que le public qui est sous le choc : les artistes aussi.

Et voilà comment, près d’un an plus tard, le tromboniste et la chanteuse se retrouvent un vendredi soir à l’An Vert pour renouveler l’expérience. Un peu plus longue, certes, mais pas nécessairement plus répétée. On est jazz, on est Brel, on n’a pas peur de se brûler, on a envie de se sentir vivre.

54729218_425819531524695_3975328382358388736_n.jpg

En solo d’abord, Adrien Lambinet improvise au trombone. Souffles, loops subtils et torsions de sons. De ces effets électroniques se dégagent le thème de « Les Vieux ». Et on reste médusé. Déjà.

Alors, La Jérôme rejoint le tromboniste.

Pas de raison d’être plus tendre. C’est « L’air de la bêtise ». La connivence entre les musiciens est parfaite. Alors ils osent. Il sont là pour ça. Ils se cherchent un peu sur « La chanson des vieux amants », ils prennent un faux départ. Ils recommencent. Et puis ils plongent. C’est sans filet. Et la chanson prend de l’épaisseur, de la puissance, de la force. Ça vous retourne les tripes.

Non seulement le duo évite les clichés (et comment !) mais il va chercher des airs moins connus de Brel. Moins connus mais d’une puissance incroyable et mis en lumière (crue et parfois violente) dans des interprétations, vraies, fortes et ultra sincères. Il faut dire aussi que les arrangements de Lambinet sont d’une rare intelligence. Les harmonisations, les effets électroniques, les bruits, les râles sont d’une pertinence époustouflante. Non, on n’avait rarement entendu Brel comme cela.

55548591_425819584858023_8863873155236626432_n.jpg

Le duo enchaîne le rageur et cynique « Le Diable (ça va) » et le misogyne et mordant « Les filles et les chiens ». La Jérôme vit totalement ces textes à la poésie acerbe, ils semblent lui brûler l’estomac. Sa voix est puissante et souple à la fois, avec juste ce grain légèrement abrasif qui ferait fondre le plus insensible des hommes.
Brel est décidément bien servi. Et le duo continue avec « Vivre debout », « Marieke » et surtout « Les singes », en bilingue, avec une belle paire de claques à tous les extrémistes, les esprits étriqués, les ignorants et les intolérants…

Choc !

Ne pas imiter, oublier les intonations de Brel (pas simple, tellement les mots et leurs cadences sont intimement liés à son auteur), porter les textes, en refaire autre chose, de tout aussi vrai, aussi actuel et aussi sensé… il fallait oser.

Ils l’ont fait. Et j’espère qu’ils le referont encore.

 

A+

Merci à Claire ( Apoü Souffle) pour les images.

 

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :