Kim In The Middle au Music Village

Ce jeudi 3 janvier, Kim Versteynen fêtait la sortie de son dernier album The 7 Year Itch dans un Music Village très bien rempli. Seven years pour les sept ans d’existence de Kim In The Middle.

MUSIC VILLAGEToon Aerts-10.jpg

La première fois que j’ai entendu la chanteuse, c’était en 2003 lors du concours Jazz à Dinant, qu’elle avait remporté en duo avec le guitariste Tim Finoulst.

Depuis, la hasseltoise a fait du chemin et a commencé à se tailler une très belle réputation dans le paysage jazz belge.

Kim Versteynen jazze avec élégance, dans un esprit empreint de tradition et pourtant bien actuel, en oubliant intelligemment de vouloir à tout prix « être à la mode »  (il n’y a rien qui ne se démode plus vite que la mode, c’est bien connu).

Alors, elle va fouiller avec gourmandise dans les standards de jazz (et pas nécessairement les plus connus) qu’elle revisite en les alternant avec des compos originales souvent bien ourlées.

Elle est entourée, ou plutôt, elle s’est mise au milieu (d’où le nom), d’un trio jazz qui sait de quoi il parle :  le solide Arne Van Coillie au piano, le rassurant et tout-terrain Flor Van Leugenhaeghe à la contrebasse et le jeune Gert-Jan Dreessen aux drums qui apporte une pointe acide bienvenue. Bref, le dosage est plutôt malin et efficace.

MUSIC VILLAGEToon Aerts-19.jpg

Kim Versteynen enchaîne d’abord «Don’t Smoke In Bed» et «Dark Cloud» (Zoot Sims et Jon Hendricks), avant d’aller titiller le lyrisme et le romantisme à la française avec «Les Berceaux» de Gabriel Fauré. Et c’est sublime. Kim peut monter très haut tout en gardant finesse et douceur. On sent surtout chez elle le plaisir de chanter plutôt que l’envie de faire une performance. Et ça fait beaucoup.

De son côté, Arne Van Coillie jongle entre le stride, le toucher romantique et la note bleue. Il est un soutien merveilleux pour la chanteuse. Son jeu est plein de reliefs, ultra mobile et extrêmement souple. Ses solos sont vifs et limpides.

Dans un autre registre, sur un arrangement vraiment malin et surprenant, le quartette reprend «Everybody’s Talking» dépouillé de tout ornement inutile. Ici, c’est la voix légèrement graineuse, les paroles toutes nues, une batterie sèche, la contrebasse sourde et le piano discret qui rendent grâce à ce morceau immortalisé en son temps par Harry Nilson. L’exercice est brillant et le résultat est très touchant.

C’est sûr, Kim aime donner du sens aux chansons. Elle a besoin de se livrer, de se dévoiler avec pudeur et sincérité. Le morceau «Joseph», dédié à son grand-père avec qui, on le devine, les rapports n’ont pas toujours été simples, est d’une fragilité flagrante. Ce sont les regrets qui dominent, les non-dits, l’incompréhension peut-être. Et pourtant, c’est de l’amour qui remonte finalement à la surface de cette ballade mélancolique.

MUSIC VILLAGEToon Aerts-9.jpg

Du coup, «Summertime», «Les feuilles mortes», en français dans le texte, «E Com Esse Que Eu Vou» en portugais et «Bleke Lach» en néerlandais, se chargent encore plus d’émotions et de sincérité. L’intention est claire : tout à un sens et il est donc logique de retourner aux sources.

Oui, Kim a de la présence, du caractère et du tempérament. Mais elle a aussi le sens de la fête. Le scattant «Bruxism» et le swinguant «The Girl I Know» (le «Night Lady» de Francy Boland sur lequel Kim a écrit les paroles, il fallait aller le repêcher aussi celui-là) en sont les preuves.

Kim In The Middle flirte avec les frontières, redessine un peu les cartes et, entre les lignes, trouve un chemin assez singulier.

Le quartette sera en concert en février au Muze à Antwerpen, à Leuven, au Hot Club de Gent ou en mai à Dinant, entre autres. Autant de séances de rattrapage pour qui n’auraient pas encore eu la chance d’entendre et de voir ce groupe très attachant.

A+

Merci à ©Toon Aerts pour les sublimes images.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :